Service de dosimétrie personnelle externe (EPDS) | SCI
 

Service de dosimétrie personnelle externe (EPDS)

Autres services INSPECTION
Contact avec nous

    Restez informé

    Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles du secteur.



    Service de dosimétrie personnelle

    Le SCI dispose d’un service de dosimétrie individuelle depuis 1993, date à laquelle il a été autorisé par le Conseil de sécurité nucléaire(CSN). Cette autorisation a été revalidée après avoir passé avec succès les contrôles périodiques effectués par le CSN lui-même.

    En outre, ce service de dosimétrie individuelle a fait partie des campagnes d’intercomparaison organisées par le CSN au niveau national, avec des résultats toujours satisfaisants.

    Qu’est-ce que la dosimétrie ?

    La dosimétrie des rayonnements est la technique utilisée par les scientifiques pour étudier la relation entre les mesures quantitatives des rayonnements et leurs effets sur un système, généralement biologique.

    La dosimétrie est essentielle pour quantifier l’incidence des changements biologiques en fonction de la quantité de rayonnement reçue, ainsi que pour surveiller l’exposition des êtres vivants aux rayonnements et leurs effets sur l’environnement.

    ASPECTS DU SERVICE DE DOSIMÉTRIE PERSONNELLE DE SCI

    Types de dosimétrie

    Dosimétrie personnelle

    Celle-ci est à son tour divisée en plusieurs types de dosimétrie en fonction de leur emplacement.

    Dosimétrie corporelle

    Elle s’effectue à l’aide de dosimètres qui sont placés au niveau de la poitrine. L’utilisation du dosimètre est personnelle et doit être utilisée lorsqu’il y a un risque d’exposition aux rayonnements ionisants.

    Ces dosimètres sont utilisés pour estimer les doses reçues par le corps entier des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants. Ils sont exprimés en termes d‘”équivalent de dose en surface” (Hs = Hp (0,07)) et d‘”équivalent de dose en profondeur” (Hp = Hp (10)).

    Selon le règlement actuel“R.D. 783/2001 (article 27)”, les doses reçues par les travailleurs exposés doivent être déterminées avec une périodicité ne dépassant pas un mois, et donc, la période d’utilisation des dosimètres, et donc, leur lecture, doit être mensuelle.

    Chaque personne (utilisateur) de l’installation (entité) qui est enregistrée dans le service de dosimétrie se verra attribuer 2 dosimètres qui seront utilisés en alternance (le dosimètre utilisé ne doit pas être envoyé tant que le changement n’est pas reçu).

    Si des vêtements plombés (tablier, gilet,…) sont portés, les dosimètres doivent toujours être sous les vêtements.

    Dosimétrie des membres

    Les dosimètres à anneau sont utilisés pour ce type de dosimétrie. Avant de commencer ce type de dosimétrie, l’utilisateur en question doit être enregistré auprès de l’organisme.

    Cette bague est utilisée lorsqu’on estime que les doses de rayonnement reçues aux extrémités (mains) peuvent être considérablement plus élevées que les doses dosimétriques corporelles.

    L ‘utilisation de l’anneau est personnelle et doit être utilisée lorsqu’il existe un risque d’exposition aux rayonnements ionisants. Si vous portez des gants, l’anneau doit être placé sous le gant.

    La bague est placée sur un doigt de la main, le détecteur faisant face au faisceau de rayonnement, et est utilisée pour estimer les doses reçues à l’extrémité (main) du travailleur exposé aux rayonnements ionisants, en termes de dose équivalente à l’extrémité (Hext = Hp(0,07)).

    Lorsque les deux mains peuvent être soumises à un risque important de rayonnement ionisant, ce type de dosimétrie est attribué aux deux mains. À cette fin, un anneau est placé sur 1 doigt de chaque main (par exemple, ils sont utilisés par la médecine nucléaire, la TEP, …).

    Pour chaque membre de l’utilisateur de l’installation qui est enregistré dans le service de dosimétrie, sera attribué 2 dosimètres à anneau, le dosimètre sera utilisé alternativement par mois, en tenant compte du fait que le dosimètre ne sera pas envoyé avant la réception de la monnaie, et que la périodicité d’utilisation, et donc la lecture, doit être mensuelle.

    Dosimétrie abdominale

    On utilise les mêmes dosimètres que ceux utilisés pour l’évaluation du corps mais placés au niveau de l’abdomen. Cette dosimétrie est destinée aux travailleuses enceintes exposées aux rayonnements ionisants. Elle est utilisée pour estimer la dose reçue par le fœtus. Cette dosimétrie permet d’obtenir la“dose à l’abdomen” (Habdomen = Hp (10)).

    Les travailleuses enceintes exposées doivent porter des dosimètres personnels et abdominaux. À des fins de surveillance, il convient de garder à l’esprit que la limite de dose pour le fœtus (1 mSv à partir du moment de la grossesse) est équivalente à la limite de dose pour l’abdomen (2 mSv à partir du moment de la déclaration de la grossesse).

    Dosimétrie non personnelle

    Les types de dosimétrie non-personnelle sont :

    Dosimétrie de surface pour l'attribution de la dose personnelle

    Ce type de dosimétrie est réalisé au moyen de dosimètres égaux aux dosimètres corporels, qui sont placés en des points représentatifs de l’emplacement des travailleurs exposés lorsqu’ils effectuent leur travail.

    Les doses sont obtenues en termes de“dose équivalente en surface” (Hs = Hp (0,07)) et de“dose équivalente en profondeur” (Hp = Hp (10)). Le service de dosimétrie fournira ces doses à l’établissement afin que l’UTPR ou le SPR de l’établissement puisse réaliser l’estimation de la dose des travailleurs exposés, ceci n’étant possible que pour ceux classés en catégorie B.

    Dosimétrie de surface pour l'évaluation des zones

    Cela se fait à l’aide de dosimètres équivalents aux dosimètres corporels qui sont placés à des points stratégiques (susceptibles d’obtenir des valeurs de dose plus élevées) autour des enceintes, afin de vérifier l’adéquation du blindage, et donc la surveillance de l’environnement.

    Le service de dosimétrie fournit à l’installation les doses en termes de dose équivalente en surface (Hs = Hp (0,07)) et de dose équivalente en profondeur (Hp = Hp (10)).

    Dosimétrie de contrôle

    Elle est effectuée au moyen de dosimètres égaux aux dosimètres corporels, qui sont utilisés par les responsables de la radioprotection des installations pour l’évaluation de différentes situations ou pour la réalisation d’enquêtes.

    Le service de dosimétrie fournira à la personne compétente en radioprotection de l’établissement les doses, en termes de dose équivalente en surface (Hs = Hp (0,07)) et de dose équivalente en profondeur (Hp = Hp (10)).

    Types de dosimètres

    Il existe deux types de dosimètres

    Dosimètres utilisés pour la dosimétrie : corps / abdomen / zone d’allocation de dose personnelle / zone d’évaluation / zone de contrôle

    Ce sont des dosimètres à thermoluminescence. Ils sont composés de 4 éléments : 2 de nLi2nB4O7:Cu et 2 de CaSO4:Tm, placés dans des supports en plastique, qui ont une fine fenêtre en plastique.

    Ils sont utilisés pour la détection des rayons X et des rayons gamma ainsi que du rayonnement corpusculaire bêta. Lorsque les lectures des 4 éléments sont obtenues, un algorithme est appliqué pour évaluer le type de rayonnement (photons ou particules bêta), son énergie et les doses équivalentes en surface(Hs=Hp(0,07)) et en profondeur(Hp=Hp(10)).

    Dosimètres pour les membres

    Il s’agit de dosimètres à thermoluminescence, composés d’un élément 7Li211B4O7:Cu, intégré dans un anneau. Ils sont utilisés pour mesurer les rayonnements X, gamma et bêta.

    Après la lecture de l’élément, on obtient la dose équivalente pour le membre où la bague était portée (main droite ou main gauche)(Hext. = Hp (0,07)).

    Normes et formats des services de dosimétrie

    Le service de dosimétrie du SCI a établi des règles pour l’utilisation correcte des dosimètres. Il s’agit notamment de la procédure à appliquer en cas de perte des informations dosimétriques(PID) pour la dosimétrie individuelle, comme indiqué par le CSN.

    normas y formatos dosimetria

    Perte d'informations dosimétriques

    La perte d’informations dosimétriques peut être due à :

    • La perte du dosimètre.

    En plus de la perte matérielle du dosimètre, il est considéré comme perte du dosimètre lorsqu’il n’est pas retourné dans un délai supérieur à 5 mois. Elle doit être traitée comme une perte d’informations dosimétriques.

    • Détérioration du dosimètre.
    • Une lecture anormale.

    La perte de l’information dosimétrique conduit à l’attribution à l’utilisateur d’une dose représentative de la fraction de la limite de dose annuelle correspondant à la période d’utilisation du dosimètre.

    Cette dose, compte tenu de la réglementation en vigueur(R.D. 783/01), sera :

    • Pour la dose équivalente de surface (Hp(0,07))= 40 mSv/mois.
    • Pour la dose équivalente en profondeur (Hp(10))= 2 mSv/mois.

    En cas de perte des informations dosimétriques due au non-retour du dosimètre, la période d’utilisation est considérée comme étant les mois alternatifs de la période pendant laquelle le dosimètre n’a pas été retourné, c’est-à-dire 3 mois. Les doses suivantes sont attribuées :

    • Pour la dose équivalente en surface (Hp(0,07))= 120 mSv.
    • Pour la dose équivalente profonde (Hp(10))= 6 mSv.

    Ces doses assignées (doses administratives) dues à la perte d’informations dosimétriques peuvent être modifiées. Pour que cela soit possible, ces 3 circonstances doivent être réunies :

    • La modification doit être autorisée par le propriétaire de l’installation.
    • Elle doit être justifiée et documentée par une personne qualifiée en radioprotection.
    • Elle doit se faire avec l’accord du travailleur concerné.

    Les 3 signatures doivent figurer sur la proposition et le document original doit être envoyé au service de dosimétrie.

    Normes de service de dosimétrie

    Formats des services de dosimétrie

    Les formats suivants doivent être utilisés pour la communication des enregistrements d’installations (entités) et d’utilisateurs, ainsi que pour les annulations et autres incidents :

    Types de rapports de dosimétrie

    Les rapports dosimétriques peuvent être divisés en deux catégories : les rapports personnels et les rapports non personnels.

    Rapports de dosimétrie individuelle

    Ces rapports sont ensuite divisés en deux rapports :

    Rapport de dosimétrie générale
    Il contient les données dosimétriques mensuelles des utilisateurs de l’installation. Les informations relatives à la dosimétrie corporelle et aux “autres doses” sont affichées. Parmi ces “autres doses”, on trouve : les extrémités, l’abdomen, etc…

    L’organisme indique pour chaque utilisateur les doses équivalentes mensuelles attribuées, à la fois superficielles et profondes, en plus de celles accumulées au cours d’une année officielle, et dans le cas de la dose profonde, celle accumulée au cours de 5 années officielles.

    Dans le cas de ce que l’on appelle les “autres doses”, les doses mensuelles équivalentes attribuées aux extrémités (dose à l’anneau droit et/ou dose à l’anneau gauche) et/ou à l’abdomen, ainsi que les doses cumulées au cours de l’année officielle pour les extrémités et au cours de la période de grossesse pour l’abdomen sont indiquées pour chaque utilisateur.

    Rapport de dosimétrie individuelle

    Ce rapport contient les informations de dosimétrie pour une période donnée pour un utilisateur de l’installation. Il affiche à la fois des informations sur la dosimétrie corporelle et des informations sur les “autres doses”.

    L’organisme indique à l’utilisateur les doses équivalentes attribuées pour chaque mois de la période, tant superficielles que profondes, en plus de celles accumulées dans l’année officielle et, dans le cas de la dose profonde, de celles accumulées en 5 années officielles.

    Dans le cas de ce que l’on appelle le “.autres doses’, l’utilisateur reçoit les doses équivalentes attribuées pour chaque mois de la période, pour les extrémités (dose de l’anneau droit et/ou dose de l’anneau gauche) et/ou l’abdomen, ainsi que les doses cumulées au cours de l’année officielle pour les extrémités, et au cours de la période de grossesse pour l’abdomen.

    RAPPORTS DE DOSIMÉTRIE NON PERSONNELLE

    Ces rapports non personnels sont divisés en rapports généraux et en rapports par point de mesure.

    Rapport de dosimétrie générale

    Il contient les informations dosimétriques mensuelles des points de mesure de l’installation. Pour chaque point de mesure, les doses équivalentes, en surface et en profondeur, attribuées au cours du mois seront indiquées.

    Rapport dosimétrique par point de mesure

    Contient les informations dosimétriques pendant une période de temps pour un point de mesure de l’installation. Pour chaque point, les doses équivalentes, de surface et profondes, attribuées pour chaque mois de la période sont indiquées.

    Les normes de notre service de dosimétrie comprennent des clarifications sur les rapports de dosimétrie.

    LIMITES DE DOSE

    Selon la réglementation actuelle(R.D 783/2001), les limites de dose pour les travailleurs exposés aux rayonnements ionisants sont :

    Par année officielle :

    • Surface : 500 mSv.
    • Profondeur : 50 mSv.
    • Extrémités : 500 mSv.
    • Cristalline : 150 mSv.

    Pendant 5 années officielles (consécutives).

    • Profondeur : 100 mSv.

    Limitation de la dose pendant la grossesse (à partir de la déclaration de la grossesse) :

    • Abdomen : 2 mSv.
    ×
    This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.
    slot thailand bizz77game slot thailand gacor slot malaysia slot kamboja slot dana dewaslot slot mahjong buntut77toto link dewaslot slot mahjong gacor dewa slot https://slot-thailand.smkypm5sukodono.sch.id/ dewaslot gacor slot malaysia slot kamboja https://pkmanggeraja.enrekangkab.go.id/sv388-sambung-ayam/ https://pkmanggeraja.enrekangkab.go.id/dewaslot/ https://bizz77game.smpn2mendoyo.sch.id/ https://news.sman1kdw.sch.id/public/uploads/bizz77game/ https://bizz77game.smkunggulanklambu.sch.id/ https://bizz77game.sitqurrotaayun-jayapura.sch.id/ https://spada.uwgm.ac.id/rating/slot-thailand-gacor/ https://spada.uwgm.ac.id/rating/sv388/ https://pg-slot.marancar.tapselkab.go.id/ https://slot-thailand.marancar.tapselkab.go.id/ https://sv388.marancar.tapselkab.go.id/ https://dewaslot.marancar.tapselkab.go.id/ https://slot-10000.marancar.tapselkab.go.id/ sv388 slot gacor slot thailand